Ideon hotel
54 Patriarhou Ioannikiou str. Nea Hora, Cannée - Crete,
Tel: (+30) 28210-70132, Fax: (+30) 28210-75550 email:info@ideonhotel.gr

Page d’accueil       L’Hôtel Carte/Plan de la Ville La Cannée Contact/Résérvations

La Cannée

La Cannée (Chania) est la ville principale de la préfecture de la Canée. Cette ville magnifique sur la côte nord de la Crète est située à une heure (soit 59 kilomètres) de Réthymnon et deux heures et demie (soit 137 kilomètres) d’Héraklion en empruntant la route nationale.

L’aéroport international de la Cannée, à onze kilomètres de la ville sur l’Akrotiri, relie la Cannée à Athènes tous les jours grâce à trois vols réguliers durant l’hiver et à quatre vols en été. Des liaisons régulières existent également entre la Cannée et les pays européens avec un vol régulier par semaine vers l’Allemagne ainsi que de nombreux vols charters durant l’été en provenance de l’Angleterre, la Suède, la Norvège, l’Allemagne et la France. Il existe enfin une liaison maritime quotidienne entre le Pirée (Athènes) et Souda (la Cannée).

A côté d’Héraklion, la Cannée s’avère être une alternative idéale pour l’accès et l’exploration de l’île. Son activité n’est pas aussi dense que celle d’Héraklion et son emplacement permet d’accéder directement aux autres villes principales grâce à l’autoroute sur le côté nord de l’île.

La partie moderne de la ville de la Cannée s’étend sur le site de l’ancien “Kydonia”. Selon la légende, la ville fut fondée par Kydon, le petit fils du Roi Minos. Il ne reste aucun palais monumental contrairement à Cnossos. Des fouilles dans la partie de Kastelli ont mis à jour des poteries néolithiques, traces de l’existence de sites datant de l’Age de Bronze et des tombes minoennes. Kydonia fut une ville importante sur un plan politique à la fin de la période Minoenne et de la période postérieure. Elle domina toute la partie ouest de l’île.

Kydonia fut prospère durant les périodes classiques grecques et romaines. Kydonia continua à prospérer pendant la période byzantine mais connut un déclin avec celui de l’Empire Romain. Au treizième siècle, les Génois, ennemis traditionnels des Vénitiens, obtinrent le soutien de la population locale et prirent la ville.

Vingt ans plus tard, les Vénitiens reprirent le contrôle de la ville et en profitèrent pour la rebaptiser sous le nom de La Canéa. Très rapidement, ils renforcèrent les défenses de la ville. Ainsi, ils construisirent les murs de la ville en deux étapes, la première au quatorzième siècle puis la seconde au seizième siècle.

Malgré ces fortifications imposantes, la ville tomba aux mains des envahisseurs turcs en 1645 après deux mois de siège. La cité de la Cannée, contrairement au reste de la préfecture, connut une période d’accalmie pendant l’occupation turque en raison de la supériorité numérique des Turcs et les terribles représailles succédant à toute tentative d’insurrection.

Le rôle des Turcs prit fin en 1898 et les Grandes Puissances (France, Grande Bretagne, Russie et Italie) accordèrent l’indépendance. Cependant, le désir d’unifier la Crète avec la Grèce continentale provoqua conflits et émeutes. Eleftherios Venizelos, le célèbre politicien crétois, conduisit la procédure d’unification. Finalement, la Crète fut annexée à la Grèce en 1913.

Plus récemment, la Crète fut envahie par les Allemands en 1941. La Cannée subit de durs bombardements au cours de la Bataille de Crète.

MSC 2003